• Adresse Email

    contact.asile.asso@gmail.com
  • Numéro de téléphone

    06 50 54 79 45

Nos activités

La demande d’asile

Asile intervient à chaque étape de la procédure d’asile.

Première étape : nous sommes sollicités par les demandeurs d’asile une fois qu’ils ont été reçus par la Préfecture et l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration) et qu’ils sont en possession du dossier OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). Nous les aidons à remplir la partie administrative du dossier (informations sur la personne, identité, famille, études, métier, ainsi que sur leur périple depuis leur pays d’origine jusqu’en France) ; et surtout, nous les aidons à rédiger la seconde partie, le récit d’asile, où ils racontent leur itinéraire de vie, les persécutions subies, les motifs qui les ont poussés à quitter leur pays et à demander une protection à la France. Asile vérifie que le demandeur d’asile a bien ouvert son compte personnel sur le site de l’OFPRA. 

Quand le demandeur d’asile a reçu sa convocation à l’entretien OFPRA, nous avons une séance de préparation à cet entretien : comment se présenter à l’officier de protection, comment l’entretien se déroule, ce que l’officier de protection attend, quelle attitude il convient d’avoir, quelles erreurs il ne faut pas commettre. Nous aidons le demandeur d’asile à se concentrer sur l’essentiel (son récit), puisque le cadre et les modalités de l’entretien lui ont été expliqués.

Deuxième étape : Au cas où l’OFPRA rejette sa demande, le demandeur revient auprès d’Asile pour faire appel. Asile rédige une demande d’aide juridictionnelle, adressée à la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile) ; ainsi le demandeur aura, sans avoir à le rémunérer, un avocat qui déposera le recours en son nom.

 

Asile intervient encore à ce stade : en aidant le demandeur d’asile dans ses relations avec l’avocat, et surtout en faisant une séance de préparation à l’audience CNDA.

Si à nouveau la demande d’asile est rejetée en appel, alors Asile reçoit une dernière fois le débouté qui le souhaite, et lui explique les solutions qui lui restent : la régularisation par le travail, l’aide au retour grâce à l’OFII, ou encore la vie de clandestin, de sans-papiers.

À Asile, chaque entretien avec les demandeurs d’asile se déroule en toute confidentialité, le temps qu’il faut, dans un cadre qui les rassure ; chaque fois que c’est possible, c’est avec deux bénévoles. Si les délais administratifs le permettent, nous consacrons plusieurs séances à la même personne, de façon à aller le plus loin possible dans l’accompagnement. Il est suivi durant toute sa procédure par l’un de nos bénévoles référent, qu’il peut joindre quand nécessaire. Nous l’aidons à correspondre avec l’OFPRA, avec la CNDA, avec son avocat. Nous l’aidons encore dans les gestes banals de la vie quotidienne, qu’il ne connaît pas forcément, comme l’envoi de lettres recommandées avec accusé de réception.

Asile pratique l’anglais, a ses interprètes en arabe, et sait trouver des interprètes dans les langues que de nombreux exilés parlent, comme le pachto, le dari, ou le bambara.